• Le Docteur légendaire

    Le Docteur légendaire

    Le Docteur légendaire

    Il y avait une fois un paysan nommé Écrevisse. Ayant porté une charge de bois chez un docteur, il remarqua les mets choisis et les vins fins dont se régalait celui-ci, et demanda, en ouvrant de grands yeux, s'il ne pourrait pas aussi devenir docteur ?
    -Oui certes, répondit le savant ; il suffit pour cela de trois choses :
    1° procure-toi un abécédaire, c'est le principal ; 2° vends ta voiture et tes bœufs pour acheter une robe et tout ce qui concerne le costume d'un docteur ; 3° mets à ta porte une enseigne avec ces mots : Je suis le docteur universel.
    Le paysan exécuta ces instructions à la lettre. A peine exerçait-il son nouvel état, qu'une somme d'argent fut volée à un riche seigneur du pays. Ce seigneur fait mettre les chevaux à sa voiture et vient demander à notre homme s'il est bien le docteur universel.
    -C'est moi-même, monseigneur.
    -En ce cas, venez avec moi pour m'aider à retrouver mon argent.
    -Volontiers, dit le docteur ; mais Marguerite, ma femme, m'accompagnera.
    Le seigneur y consentit, et les emmena tous deux dans sa voiture.
    Lorsqu'on arriva au château, la table était servie, le docteur fut invité à y prendre place.
    -Volontiers, répondit-il encore ; mais Marguerite, ma femme, y prendra place avec moi.
    Le Docteur légendaire Et les voilà tous deux attablés.
    Au moment où le premier domestique entrait, portant un plat de viande, le paysan poussa sa femme du coude, et lui dit :
    -Marguerite, celui-ci est le premier.
    Il voulait dire le premier plat ; mais le domestique comprit : le premier voleur ; et comme il l'était en effet, il prévint en tremblant ses camarades.
    -Le docteur sait tout ! Notre affaire n'est pas bonne ; il a dit que j'étais le premier !
    Le second domestique ne se décida pas sans peine à entrer à son tour ; à peine eut-il franchi la porte avec son plat, que le paysan, poussant de nouveau sa femme :
    -Marguerite, voici le second.
    Le troisième eut la même alerte, et nos coquins ne savaient plus que devenir. Le quatrième s'avance néanmoins, portant un plat couvert (c'étaient des écrevisses). Le maître de la maison dit au docteur :
    -Voilà une occasion de montrer votre science. Devinez ce qu'il y a là-dedans.
    Le paysan examine le plat, et, désespérant de se tirer d'affaire :
    -Hélas ! Soupire-t-il, pauvre Écrevisse ! (On se rappelle que c'était son premier nom.)
    A ces mots, le seigneur s'écrie :
    -Voyez-vous, il a deviné ! Alors il devinera qui a mon argent !
    Aussitôt le domestique, éperdu, fait signe au docteur de sortir avec lui. Les quatre fripons lui avouent qu'ils ont dérobé l'argent, mais qu'ils sont prêts à le rendre et à lui donner une forte somme s'il jure de ne les point trahir ; puis ils le conduisent à l'endroit où est caché le trésor. Le docteur, satisfait, rentre, et dit :
    -Seigneur, je vais maintenant consulter mon livre, afin d'apprendre où est votre argent.
    Cependant un cinquième domestique s'était glissé dans la cheminée pour voir jusqu'où irait la science du devin. Celui-ci feuillette en tous sens son abécédaire, et ne pouvant y trouver un certain signe :
    -Tu es pourtant là dedans, s'écrie-t-il avec impatience, et, il faudra bien que tu en sortes.
    Le valet s'échappe de la cheminée, se croyant découvert, et crie avec épouvante :
    -Cet homme sait tout !
    Bientôt le docteur montra au seigneur son argent, sans lui dire qui l'avait soustrait ; il reçut de part et d'autre une forte récompense, et fut désormais un homme célèbre.

     

    La volonté humaine, défie les lois de la logique, se nourrit de la foi et cultive le surpassement de soi. C'est cet "optimisme de la volonté" qui nous permet de vaincre le désespoir et de tenter ce qui, auprès des raisonneurs et des adeptes de l'entendement, pourrait passer pour être impossible. En fait, "pessimisme de l'intelligence" et " optimisme de la volonté" s'opposent et se rectifient l'un l'autre et c'est ainsi que les hommes font avancer l'histoire et c'est ainsi que naissent les mythes.

     Le Docteur légendaire

    « La "Boucle de l'habitude"Gâteau Python »

  • Commentaires

    6
    Dimanche 9 Février 2014 à 07:27

    REFLEXION DE LA SEMAINE   09/02/2014

                                                                                                    Amitiés

    J-G-R-C-

    5
    Samedi 8 Février 2014 à 03:31

    Bonjour  Hamdibey

    nous voici a une nouvelle fin de semaine

    avec le grand espoir de moins de pluie

    que le ciel est beaucoup moins de peine

    pour le plaisir du grand air entre elle et lui

    CITATION    08/02/2014

     AMITIÉS

    J-G-R-C-

    4
    Vendredi 7 Février 2014 à 13:48
    un petit passage rapide ici la tempête est presque finie , le plus gros était ce matin , des arbres sur les routes et ici des tuiles d'une toiture voisine tombées et éclatées dans ma cour .... j'attends la fin de la pluie pour tout balayer ... pas de bléssés mais le bruit m'a bien fait sursauter! je regrette les hivers calmes avec neige et gel .... je pensais pas un jour écrire ça ... bisous
    3
    Mardi 4 Février 2014 à 05:13

    BONJOUR HAMDIBEY

    TROP BEAU POUR QUE CELA DURE

    RIEN DE BON A SE METTRE EN PÂTURE

    MÊME AVEC UN AVIS DE RECHERCHE

    QUAND FINIRA LE MOINDRE PRÊCHE

    D'UN TEMPS PLUS QUE NORMAL

    ET SURTOUT D'UN BON MORAL

    RECETTE DE CUISINE   04/02/2014

    AMITIES 

     J-G-R-C-

    2
    Lundi 3 Février 2014 à 07:32

    Bonjour Hamdibey, après une belle journée ensoleillée ,voilà le retour de la pluie pour ce soir c'était trop beau que ça continue comme ça.Et pourtant il y en aurait grand besoin du sec,car les champs sont tout blanc et gorgé d'eau .La terre ne boit plus février sera peut-être plus sec....Passez une bonne semaine.Bises

    1
    Dimanche 2 Février 2014 à 05:25

    Bonjour Hamdibey

    au delà des clivages 

    politico  clergicales 

    le Louis d'une main 

    la poêle dans l'autre 

    et bonne journée ou soirée crêpes 

    pour un dimanche 

    vers le bleu et non le gris 

    RÉFLEXION DE LA SEMAINE   02/02/2014

     

    avec mes Amitiés  

     

    J-G-R-C-

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :