• La Merveilleuse histoire de Peter Schlemihl

    Animation signée par le cinéaste virtuose Georges Schwizgebel. Une adaptation d’un conte fantastique d'Adelbert von Chamisso, inspiré de Faust, L'étrange histoire de Peter Schlemihl (1814). À quoi peut bien servir l'ombre que nous traînons sur le sol ? Un jeune Juif Pauvre et sans travail rencontre un curieux personnage qui lui propose un bien étrange marché : la réalisation de tous ses désirs en échange de son ombre ! S'il accepte, il ira jusqu'à lui donner une bourse magique qui lui procurera tout l'argent qu'il souhaite. Or, l'absence d'ombre devient pour lui un handicap humiliant. Ayant fui au bout du monde, il découvrira, dans un théâtre d'ombres de Bali, qu'elle pourrait être un atout.

    Et voici "La Merveilleuse histoire de Peter Schlemihl"

    Peter Schlemihl, un jeune homme sans fortune à la recherche d’un emploi, se rend chez un certain Thomas John, au service duquel il espère entrer. Il y rencontre un étrange personnage vêtu de gris, qui sort de sa poche, sous les yeux ébahis du jeune homme, un pansement, une lunette, un tapis, une tente, trois chevaux. Curieusement, personne à part lui ne semble se rendre compte des extravagants pouvoirs de l’homme en gris, qui finit par proposer à Schlemihl d’échanger son ombre contre la bourse de Fortunatus, qui permet à son propriétaire d’en tirer des pièces d’or à volonté, ce qu'il accepte. L'homme en gris s’éclipse ensuite, en indiquant qu’il retrouvera le jeune homme un an plus tard, jour pour jour.

    Mais très vite Schlemihl, devenu fabuleusement riche, s’aperçoit que le fait de ne plus avoir d’ombre l’isole irrémédiablement de la communauté des hommes, qui éprouvent un violent dégoût vis-à-vis de celui qui est affligé d’une telle infirmité. Il est donc réduit à quitter le pays, en compagnie de deux domestiques : Bendel, serviteur honnête et entièrement dévoué à son maître (et qui est le seul à connaître son secret), et Rascal, dont l’honnêteté laisse à désirer, mais qui compense ce défaut par sa grande habileté. Tous trois s’établissent dans une ville (non localisée, mais qu'on suppose être en Prusse), où les dispendieuses largesses de Schlemihl lui gagnent le cœur d’une population à qui il s’est bien gardé de révéler son secret : ne sortant qu’à la nuit tombée, il donne chez lui de somptueuses réceptions, après avoir savamment disposé les éclairages, au cours desquelles il fait la connaissance puis tombe amoureux de Mina, la fille d’un notable local. Il se propose de l’épouser, dès lors qu’il aura revu l’homme en gris et qu’il lui aura racheté son ombre.

    Une journée avant la date fatidique, Rascal quitte avec fracas le service de son maître, dont il fait mine d’avoir récemment découvert le secret, qu’il se hâte de répandre dans toute la ville. Schlemihl est affligé, d’autant que le père de Mina refuse de donner la main de sa fille à un homme dépourvu d’ombre, et chasse le jeune homme. Fort heureusement, la date fatidique est arrivée, et Schlemihl retrouve l’homme en gris, qui lui propose de lui rendre son ombre en échange de la signature d’un contrat au libellé lapidaire : « Je soussigné lègue au porteur du présent mon âme après sa séparation naturelle de mon corps. » comprenant alors à qui il a affaire, Schlemihl refuse. Le Diable lui montre alors ce qui se passe au même moment chez les parents de Mina : ceux-ci sont en train de négocier la main de leur fille à Rascal, qui s’est considérablement enrichi en volant consciencieusement son maître durant le temps qu’il le servait. Schlemihl est au désespoir, mais il résiste et ne signe toujours pas : la jeune fille est donc mariée contre son gré avec l’ancien domestique de Schlemihl. Ce dernier est contraint de quitter la ville, dont les habitants, peu reconnaissants envers leur bienfaiteur, refusent de compter parmi eux un homme sans ombre. Il part seul, après avoir donné, la mort dans l’âme, son congé et beaucoup d’or à son fidèle Bendel.

    Mais le Diable suit toujours Schlemihl, et lui propose un nouveau marché : il sera son serviteur, et lui laissera tout le temps qu’il restera à son service la jouissance de son ombre, en attendant que Schlemihl signe enfin le fameux contrat qui lui ferait échanger son ombre contre son âme, ce qui lui permet de retrouver la compagnie de ses semblables. Mais il résiste toujours et, le jour où le Diable lui montre ce qu’est devenu Thomas John (un fantôme livide et épouvanté qu’il sort de sa poche), saisi d’horreur, il jette la bourse de Fortunatus dans un gouffre. Le Diable disparaît alors.

    Schlemihl, toujours sans ombre et dorénavant sans argent, contraint de fuir à nouveau la compagnie des hommes, erre dans tout le pays, et use ses souliers sur les chemins. Il lui reste à peine de quoi s’acheter une paire de bottes usagées. Très vite il se rend compte que celles-ci ne sont autres que les bottes de sept lieues, qui lui permettent de franchir mers et continents en quelques enjambées (seule la Nouvelle-Hollande lui reste inaccessible.) Schlemihl décide alors de s’établir comme anachorète dans la Thébaïde, et de consacrer le reste de ses jours à étudier la faune et la flore de tous les continents.

    Un jour qu’il est tombé malade après être tombé dans les eaux glacées qui bordent la Norvège, et après avoir erré quelque temps à travers le monde dans un état de semi-inconscience, Schlemihl s’évanouit. Il se réveille dans un hôpital inconnu, dont il constate avec stupeur qu’il porte son nom. Il s’aperçoit que ses propriétaires ne sont autres que Bendel, qui l’a fait construire avec l’argent que lui avait légué son maître, et Mina, à présent veuve. Ceux-ci ne reconnaissent pas l’homme qu’ils ont aimé dans ce vieil homme hirsute à la longue barbe blanche, mais Schlemihl surprend une de leurs conversations au cours de laquelle ils se demandent si les prières qu’ils adressent quotidiennement pour le bonheur et le repos de l’homme sans ombre l’ont soulagé de son fardeau. Schlemihl, une fois rétabli, quitte l’hôpital pour retourner dans la Thébaïde, sans s’être révélé à ses anciens amis, mais après avoir laissé sur son lit une lettre :

    « Votre vieil ami est, ainsi que vous, plus heureux aujourd’hui qu’il ne l’était alors ; et s’il expie sa faute, c’est après s’être réconcilié. »

    Une seule question importante se pose :

    Peut-on vendre son âme au Diable et en assumer pleinement les conséquences?

    La Merveilleuse histoire de Peter SchlemihlLa Merveilleuse histoire de Peter Schlemihl

    La Merveilleuse histoire de Peter Schlemihl

    « L'Aveugle qui voit.L'Automne dans toute sa splendeur »

  • Commentaires

    10
    Dimanche 12 Octobre 2014 à 06:21

     Bonjour  Hamdibey

      Bonne et excellente journée de dimanche

    Pour nous repas avec les enfants

    Et une de nos petites filles

    La petite dernière de la fratrie

    En attendant peut être le petit gars.

    Amitiés 

        56MELDIX77    

       le Briard     Breton     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

    Les vrais amis

     T’aiment pour ce que tu es

    Et non pour ce qu'ils veulent

    Que tu sois.

     

    Ted  RALL

    9
    Vendredi 10 Octobre 2014 à 11:48

    Vendre son âme au diable......un bon plan si on arrive à être plus malin que lui à l'arrivée !!

    bonne journée

    8
    Vendredi 10 Octobre 2014 à 05:04

     

     Bonjour  Hamdibey

     Rien ne change, dans le ciel

    Depuis le début de semaine

    Toujours un goût de fiel

    En Bretagne et son domaine.

    Pour certain c’est le soleil

    Des départements d’outre mer

    Avec les visiteurs couleur miel

    Rien de tel pour oublier l’hiver

    Bon vendredi et rêvons plage

    Casquette, tongs et crème solaire

    Avec  le plaisir du partage

    De la nature et du grand air

    Amitiés 

        56MELDIX77    

       le Briard     Breton     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

      Heureux deux amis

    Qui s'aiment assez pour

     « Savoir » se taire ensemble.

     


    Charles PEGUY 

    7
    Lundi 6 Octobre 2014 à 05:14

     Bonjour  Hamdibey

    Comme le temps installons nous

    Avec la plus grande fraîcheur

    Et sans soleil rayonnant

    La remise en route des radiateurs

    Ou s’expatrier chez nos ami e s

    Des pays d’outre mer

    Bon début de semaine

    Amitiés

        56MELDIX77    

       le Briard     Breton     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

      La seule amitié qui vaille 

    Est celle qui naît sans raison. 

     

    Arthur Van SHENDEL 

    6
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 06:39

    . Bonjour  Hamdibey

    RÉFLEXION DE LA SEMAINE    05/10/2014

    Un petit 4°ce matin

    Amitiés

        56MELDIX77   

       le Briard     Breton     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

    Les vrais amis

    Ne sont jamais acquis par chance,

    Ce sont toujours

    Des cadeaux de Dieu.

    5
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 04:37

     Bonjour  Hamdibey

    Veille d’un début de week end

    Si c’est la pluie pas de haine

    Mais avec soleil et sa chaleur

    Cela ne sera que du bonheur

    Pour garder nos habitudes

    Avant un hiver rude

    Amitiés

    Bon vendredi

        56MELDIX77    

       le Briard     Breton     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

        Ce sont mes amis

    Qui m'ont fait aimer la vie.

    Ils me rendent meilleur

    À mesure que je les trouve

    Meilleurs eux-mêmes. 

    Jacques    CHARDONNE 

    4
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 05:29

     Bonjour  Hamdibey

    Pour aujourd’hui tout simplement

    Mon souhait une journée a votre goût

    Amitiés

        56MELDIX77    

       le Briard     Breton     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

      L'amitié est un parapluie

     Qui a le défaut de se retourner

     

     Quand il fait mauvais temps.

    3
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 04:22

     

     Bonjour  Hamdibey

    Nous voici en octobre

    Mois du changement d’heure

    Pour certains les premières neige

    Pour d’autres les forts coups de vent

    Des nuits plus longues que le jour

    Mais pour ce mercredi

    Ne changeons rien et profitons

    Avec une grande pensée

    Pour les habitants du sud

    Surtout ceux du Languedoc Roussillon.

    Amitiés

        56MELDIX77    

       le Briard     Breton     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

    Les vrais amis t’aiment

     Pour ce que tu es

     Et non pour ce qu'ils veulent

     

     Que tu sois.

    2
    Lundi 29 Septembre 2014 à 05:10

     Bonjour  Hamdibey

     Plus que deux jours

     Et nous pourrons dire

     Un mois de septembre  

    Entièrement superbe  

    Bon début de semaine.

    Amitiés

        56MELDIX77    

       le Briard     Breton     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

    L’ornement d’une maison

     Ce sont les amis

    Qui la fréquentent.

    Ralph Waldo Emerson

    1
    Samedi 27 Septembre 2014 à 05:31

    Bonjour  Hamdibey

     Une quetion qui mérite

    un certain temps de reflexion

    CITATIONS    27/09/2014

    Amitiés

        56MELDIX77  

      Le Briard      Breton    

    http://aveclaphoto.eklablog.com/  

    L'amitié

    Est toujours

    une douce responsabilité,

     Jamais une opportunité. 

    Khalil Gibran

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :